Changement de régime matrimonial en cours de mariage : Comment ça marche ?

Francois Hagege
Fondateur
2 minutes

Changer de Régime Matrimonial Pendant le Mariage : Tout ce que Vous Devez Savoir

Le régime matrimonial sert de boussole pour naviguer à travers les complexités patrimoniales d'un mariage. Il régule la manière dont les époux possèdent, gèrent et partagent leurs biens. Mais qu'en est-il si les circonstances de vie changent et qu'un ajustement semble nécessaire ? La bonne nouvelle, c'est que le droit français offre la flexibilité de modifier son régime matrimonial, même après s'être dit "oui". Voici tout ce que vous devez savoir à ce sujet.

Les Motivations pour un Changement de Régime

La décision de changer de régime matrimonial peut être dictée par diverses raisons :

  • Sécurité financière : Avec l'âge, certains époux peuvent souhaiter adopter un régime de communauté universelle avec clause d’attribution pour sécuriser la transmission des biens au décès de l’un des conjoints.
  • Protection du patrimoine : Pour ceux qui envisagent d'exercer une profession libérale, un régime de séparation des biens peut être pertinent pour protéger les actifs familiaux.
  • Complexité familiale : Lorsqu’il y a des enfants issus de mariages précédents, un régime séparatiste peut aider à distinguer les patrimoines.

Selon l’article 1397, alinéa 1 du Code civil, le changement doit être opéré "dans l’intérêt de la famille".

Étapes Décisives de la Procédure pour le Changement de Régime Matrimonial

Changer son régime matrimonial n'est pas une mince affaire et nécessite de suivre une procédure bien encadrée par la loi. Voici un zoom sur les différentes étapes clés et les considérations légales à garder à l'esprit.

1. Consultation d'un Notaire

La première étape pour changer de régime matrimonial est de consulter un notaire. Ce professionnel du droit vous guidera à travers les subtilités des différentes options de régime et leurs implications fiscales et patrimoniales.

2. Rédaction de la Convention Modificative

La convention modificative doit être établie par le notaire. Ce document va détailler les termes du nouveau régime que vous choisissez d'adopter. Selon l'article 1397, al. 1 du Code civil, cette convention doit également inclure la liquidation du régime matrimonial précédent si elle est nécessaire.

3. Information des Parties Concernées

Après avoir rédigé la convention, il est impératif d'informer toutes les parties qui étaient initialement impliquées dans le contrat de mariage, ainsi que les enfants majeurs des époux. Ces derniers disposent d'un délai de trois mois pour émettre une opposition au changement, comme disposé à l'article 1397 alinéa 2 du Code civil.

4. Protection des Intérêts des Mineurs

Si la famille comporte un ou plusieurs enfants mineurs, le notaire doit évaluer si le changement de régime pourrait leur être préjudiciable. Si c'est le cas, il a la possibilité, voire l'obligation, de saisir le juge des tutelles pour une évaluation plus approfondie. Cette étape est conforme à l'article 387-3, al. 2 du Code civil.

5. Publication dans un Journal d’Annonces Légales

Pour les créanciers et tiers, une publication doit être faite dans un journal d’annonces légales, conformément à l'article 1397, al. 3 du Code civil. Ceci permet à ces parties d'être informées et d'émettre une éventuelle opposition dans un délai de trois mois.

6. Homologation Judiciaire

En cas d’opposition d’une des parties ou si le juge des tutelles est impliqué, une homologation judiciaire sera nécessaire. Le juge aux affaires familiales est alors saisi pour confirmer la validité du nouveau régime matrimonial, comme prévu à l'article L 213-3 du Code de l'organisation judiciaire.

Quand Prend-il Effet ?

  • Entre les époux : Dès la signature de la convention ou l'obtention d'un jugement d'homologation (art. 1397, al. 6 C. civ.).
  • Vis-à-vis des tiers : Trois mois après l'annotation en marge de l'acte de mariage (art. 1397, al. 8 C. civ.).

Coût de la Modification

Le coût varie en fonction des besoins spécifiques du couple et de la complexité du patrimoine à liquider. Si une homologation judiciaire est nécessaire, des frais d'avocat s'ajoutent, comme disposé à l'article 808 du code de procédure civile.

Vous avez un problème juridique ?

Contactez-nous

Retrouvez-nous sur les réseaux !

Retrouvez nos vidéos tous les jours, sur nos réseaux sociaux, pour éviter les arnaques du quotidien ensemble !

La Protection Juridique

Nous, nous occupons uniquement des litiges déjà nés. Pour anticiper, nous vous recommandons "La Protection Juridique"

Consulter
5.000+ clients leur font confiance !